Abandoned House 4527637 960 720

L’impact psychologique de la migration

Récemment, l’une de nos apprenantes a évoqué le blocage psychologique qu’elle a rencontré en arrivant en France. Elle s’est présentée et nous a expliqué qu’elle avait étudié les Beaux-arts dans son pays d’origine. Son rêve : venir en France, pays de l’art, du romantisme et visiter ses musées, contempler la beauté de Paris et flâner dans les rues entre Montmartre et les Champs Élysées.

Pourtant, à son arrivée en France, elle a connu un véritable blocage psychologique, une phobie de la France, de sa culture et de sa langue. Elle n’y voyait plus rien de magique, ni de romantique. Elle s’est donc renfermée sur elle-même et a refusé de sortir découvrir le pays. Ce blocage psychologique allait jusqu’à refuser d’entrer dans un musée.

En parlant avec elle, elle nous a expliqué s’être sentie forcée de quitter son pays, sa famille, ses repères. Elle n’a ressenti aucun plaisir à venir en France. Psychologiquement, elle a assimilé sa venue en France à de la tristesse.

Malheureusement, la situation de cette femme n’est pas un cas isolé. De nombreux migrants nous font part de leurs difficultés psychologiques à apprécier leur vie en France. D’une part parce qu’ils n’étaient pas préparés à cette rupture avec leur vie antérieure. D’un autre côté, car ils font face à de nombreuses difficultés pour pouvoir vivre correctement en France.

Il est donc primordial de s’occuper du bien-être mental des migrants en parallèle de leur apprentissage de la langue et de la culture française. Le bien-être psychologique, la confiance en soi et la sensation d’être entouré sont une aide nécessaire pour les migrants. Le centre Primo Levi travaille notamment sur ces questions de santé mentale des personnes exilées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *